Atelier semis entre amis

Astuces & Tutos, Au jardin

Merci aux membres de l’association ALTEIA à Argoules dans la Somme (80) qui partagent avec nous les photos de leur atelier semis. Une belle initiative destinée à fleurir les rues de leur joli village.

Les
semis sont réalisés dans des petits pots en papier journal recyclé,
fabriqués très simplement grâce à un petit outil en chêne qu’on appelle
le ‘Paper potter‘.

Découvrez pas à pas les étapes d’un atelier semis réussi.

RECOLTEZ !

Un atelier semis, ça commence par une belle récolte de graines l’année précédente… Primevères, digitales, roses trémières, delphiniums, oeillets,… des promesses de fleurs à foison !

DECOUPEZ !  

Commencez par découper des bandes de papier d’une largeur d’environ 12 cm.

ENROULEZ !
Positionnez la bande de papier sur la partie supérieure du Paper potter pour l’enrouler…
…jusqu’à épuisement du papier.
PRESSEZ !

Fermez le fond du pot en rabattant le papier et pressez en tournant sur la base en bois.

ADMIREZ !

Séparez délicatement le papier de l’outil. Vous obtenez un petit pot en papier recyclé, stable et prêt à accueillir vos semis !

REMPLISSEZ !

Remplissez un peu plus de la moitié du pot avec du terreau.

SEMEZ !

Déposez les graines au centre du pot.

TASSEZ !

Couvrez les graines avec un peu de terreau et tassez légèrement à l’aide de la batte pour semis.

ETIQUETEZ !

Notez immédiatement le nom de la variété sur une petite étiquette qui vous permettra d’identifier facilement chaque jeune plant.

ARROSEZ …

Et patientez ! Surveillez vos semis, maintenez le terreau légèrement humide en permanence, évitez les gros écarts de températures. La germination ne devrait pas tarder !

 

2 réflexions sur « Atelier semis entre amis »

  1. Bonjour à tous ! Ici Jean de Villefranche sur Saône. Je confirme l'intérêt du paper potter, petit et grand modèle ! Je les utilise chaque année pour mes semis (choux-fleurs, choux de bruxelles, tomates, salades, courges). La fabrication des pots est un passe-temps mais on s'amuse à faire ça avec les petits neveux à la sortie de l'hiver et ça permet d'éviter les pots en plastique. Juste une exception : pour tomates et les salades je continue à semer dans des caissettes en polystyrène récupérées chez le poissonnier. Je repique les jeunes plants dans les pots en papier fabriqués avec le paper potter grand modèle. ça marche très bien comme ça. En revanche lorsque les nuits sont fraîches comme cette année, je rentre les jeunes plants de tomate tous les soirs jusqu'aux saints de glace. Bonnes plantations ! Jean

    1. Moi aussi j'embête le poissonnier sur le marché pour récupérer ses caisses en polystyrène ! 🙂 Attention à vérifier que les caisses soient bien percées dans le fond pour évacuer l'eau… Sinon le paper poter : trop bien je confirme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.